Exposition : Epernay dans la Grande Guerre 15 7 – A partir de quelle année la ville d’Epernay va subir des bombardements intensifs ? un parc des expositions (situé en partie sur le territoire de la commune de Pierry). Note : Deux roses sont en chef et une en pointe. Douze personnages célèbres dans les combats de 14-18 en Argonne et l'influence sur leur destin. Une mosquée a été ouverte en janvier 2006 dans le quartier Bernon. C'est la craie qui, grâce à la réverbération qu'elle donne au sol[5], permet la culture de vignes sur les coteaux constituant le vignoble champenois, dont Épernay est le centre principal[3]. Celui-ci est donné le 15 juillet 1918, à 4 h 45, accompagné d'un barrage roulant. Renault et l’effort de guerre. Cinq ans plus tard, la ligne ferroviaire Épernay - Reims est mise en service. Le 26 décembre 1846, c'est l'éclairage public au gaz qui est installé. Renonçant à tourner Reims par l'est, Ludendorff va chercher à déborder la montagne de Reims par le sud. Elle émet sur les ondes d’Épernay depuis le 1er mai 2008 sur la fréquence 92.2[143]. J.-C. y ont été retrouvées, notamment rue de Bernon[28]. © Epernay Patrimoine Deux autres quartiers sont situés hors ZUS mais présentent des signes nécessitant une approche préventive : le quartier de Fort Chabrol qui se distingue par une forte présence de familles monoparentales et la résidence Les Forges, marquée par d’importants conflits de voisinage[72]. l'école intercommunale de musique d'Épernay et de sa région (8, rue Maurice-Cerveaux) qui dispense l'enseignement de la plupart des instruments classiques fonctionnant selon le calendrier scolaire. En 2007, la commune compte deux cabinets de radiologie, trois laboratoires d'analyses médicales, une quinzaine de médecins généralistes et treize pharmacies. En 1973, le canton d’Épernay est divisé en deux[77]. La station climatique la plus proche est située à Reims et sert de référence pour les données climatiques annuelles du tableau ci-dessous : Épernay est accessible par de nombreuses voies routières : l'autoroute de l'Est (A4, aux sorties  21 Dormans et  23 Champfleury), l'autoroute des Anglais (A26, à la sortie  17 Fagnières), la RN 51 (devenue RD 951) et la RN 3 (déclassée en RD 3). Les 15-64 ans représentent 10,1 % de chômeurs, 62,4 % de personnes ayant un emploi et 27,6 % d'inactifs. La totalité de la ligne est ouverte le 12 août 1852. La section Meaux - Épernay de la ligne ferroviaire Paris-Strasbourg est inaugurée le 2 septembre 1849 par le prince-président Louis-Napoléon Bonaparte, futur empereur. De ce patrimoine architectural, on peut citer quelques éléments : Portail Saint-Martin, place Hugues-Plomb. Pressés d'en finir et hypnotisés, comme en 1914, par Paris, qu'ils menacent à la fois par la vallée de l'Oise au nord, par les vallées de l'Ourcq et de la Marne, à l'est, les Allemands décident d'une nouvelle offensive de grande envergure, destinée dans un premier temps à renforcer leurs positions défensives et stopper les attaques alliés, et, dans un second temps, à emporter la décision finale[1]. L'historien et archiviste Auguste Longnon[17] a recensé les différentes attestations du nom de la ville au cours de l'histoire, sur des registres locaux et nationaux. Vers 1145, Hermentorix, un riche habitant de la ville, finance la construction d’un premier hôpital alors appelé « léproserie » ou « maladrerie », bien que l’on n’y soignât pas seulement la lèpre[38]. Ces maisons possèdent des immeubles du XIXe siècle de style Renaissance ou classique[Note 12] qui sont pour la plupart situés sur l'avenue de Champagne, d'abord connue sous le nom de faubourg de la Folie puis de rue du Commerce. Épernay se situe au pied d'un plateau crayeux[3]. Le 27 mai, l'armée allemande du général von Boehn passe l'Aisne puis la Vesle et pénètre dans le Tardenois. 46,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,9 %, 15 à 29 ans = 22,5 %, 30 à 44 ans = 20,3 %, 45 à 59 ans = 19,8 %, plus de 60 ans = 17,5 %) ; 53,4 % de femmes (0 à 14 ans = 16,7 %, 15 à 29 ans = 19,9 %, 30 à 44 ans = 18 %, 45 à 59 ans = 19,5 %, plus de 60 ans = 26 %). Mais depuis les années 1970, elle baisse lentement à l'image de sa région où même si les naissances restent plus nombreuses que les décès, il existe un important déficit migratoire dû au départ des jeunes adultes qui quittent une région considérée comme peu attractive de par son climat et son contexte économique peu favorable[99]. Elle est le centre de la communauté de communes Épernay Pays de Champagne. Par chemin de fer, la commune est traversée par la ligne Paris-Strasbourg. Ces deux derniers étant classées Jardin remarquable. La fin du siècle est cependant calme et permet de nouveaux aménagements à la ville[20]. Il est, selon la tradition, le premier seigneur d’Épernay[30]. Arrivés sur les secondes positions intactes et renforcées, les bataillons d'assaut ne peuvent forcer les lignes sans l'appui de l'artillerie lourde[9]. Les troupes allemandes étaient assez peu présentes à Epernay. Malgré la protection de ces remparts et arquebusiers, la ville subit les ravages des guerres[20]. 37,4 % des habitants étaient propriétaires de leur logement, contre 59,9 % qui étaient locataires. En 1698, la ville est frappée par la famine[20], puis en 1709 et 1740, à la suite de gelées en mai. Parmi les 100 premières entreprises marnaises[167], 13 sont localisées à Épernay. C'est pourquoi, la ville accueille le VITeff (Biennale internationale des techniques champenoises et effervescentes)[155] dont la 10e est annoncée pour 2008. In view of Mangin’s success and a German withdrawal from the Marne on the night 20/21 July, the other two British Divisions were assigned to French Tenth Army. À la suite de cette offensive avortée des forces des puissances centrales, la dernière de grande envergure, les responsables, tant de l'Entente que des puissances centrales, en tirent des enseignements différents. De nombreux hôtels particuliers abritant les grandes maisons de champagne sont construits entre la seconde moitié du XVIIIe siècle et la fin du XIXe siècle, dotant la ville d'un patrimoine riche[64]. Le chemin de fer arrive à Épernay en 1849 lors de la construction de la ligne Paris-Strasbourg, les ateliers construits dans le même temps servent alors à l'entretien des locomotives à vapeur puis rapidement à leur construction jusqu'en 1952. Il correspond aux sédiments compris entre les dépôts marins du Thanétien et l'Yprésien[7]. « Marc, Germon (veuve), De Parté (l'aîné), Gillet, Dautez, trois quartiers en catégorie 1 ou qualifiés de « très prioritaires » (Bernon, Bernon Village et Beausoleil), deux en catégorie 2 ou qualifiés de « prioritaires » (Vignes Blanches, Terres Rouges), deux en catégorie 3 ou qualifiés de « moyennement prioritaires » (Fort Chabrol, Résidence Les Forges), Épernay abrite plusieurs administrations et services publics sur son territoire : deux bureaux de, il a été construit vers 1860. (Annexe n°2, n°3 partie 1 et voir la carte en annexe n°6). L'échec essuyé par les armées allemandes en Champagne entraîne non seulement des conséquences sur le front français, mais également sur l'ensemble des autres fronts tenus par les troupes des puissances centrales. On trouve plus tard les graphies Esparnaiz au XVIIe siècle et Epernai vers 1800[18]. Auguste Nicaise, Études Historiques, 1858, abbé P. Gillet, cahier sparnacien N°2, p 10, Épernay, 1965, 29 mai 1921, plaque sur la façade de l'Hôtel de ville. Sacré roi, la seigneurie d'Épernay est donnée à Louise de Savoie en 1515 ; elle fait bâtir de nouvelles fortifications car son fils est en guerre contre Charles Quint et la ville est une porte d'entrée en France, ces constructions obligent à détourner le cours du ruisseau Le Cubry de son lit originel vers celui qu'il a encore aujourd'hui, mais il sert ainsi à baigner les remparts. En effet, ses logements sont inadaptés à sa population largement issue de l'immigration et relativement jeune[Note 8],[72]. En 2007, le taux de chômage (au sens du recensement) parmi les actifs de la commune est de 10,1 %, en diminution par rapport à 1999 (10,6 %). Elle dépend du tribunal de grande instance et du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, de la cour d'appel de Reims et de la Cour administrative d'appel de Nancy[94]. Ainsi, pour Garnesson, le nom de la ville serait issu du nom d'un officier romain, appelé Sparcus ou Sparnacus, venu s'y implanter après la guerre des Goths[21]. En conséquence, une demi-heure avant la préparation allemande, les Français déclenchent un tir de contre-batteries qui sème la confusion dans les troupes se préparant à l'assaut. Ces explications sont rejetées aujourd’hui par l'ensemble des linguistes et des toponymistes. Cette compagnie laisse son nom à la rue de l'Arquebuse[44]. Ce dynamisme se transmet au commerce où le solde de créations et radiations d'établissements est toujours en 2006 le plus élevé du département. … Leur importante surface leur a valu d'être utilisés comme hôpital lors de la guerre de 1870 et d'atelier pour la construction d'armes pendant la Première Guerre mondiale. L'église sera consacrée par l'évêque de Châlons-en-Champagne le 13 avril 1925. Le Raid Épernay-Champagne est un challenge multi-sports (VTT, canoë, le run & bike, marche, etc) qui se tient fin août depuis 2000[133]. Épernay (IPA: ) is a commune in the Marne department in northern France. Les troupes d'exploitation qui suivent la percée sont décimées par la mitraille de l'artillerie au terme de quatre jours de violents combats[9]. 15/07/1918, opérateur Daniau. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Son souvenir subsiste dans les noms de certains lieux-dits et bois environnants, comme l’étang d'Orléans ou la forêt d'Enghien, du nom de sa maîtresse Mariette d'Enghien[40]. Depuis la rentrée 2012, les lycées Godart-Roger et Léon-Bourgeois collaborent pour améliorer leur offre de formations[123]. Les linguistes et les toponymistes modernes analysent Épernay sur la base des formes anciennes et en fonction des règles de la phonétique historique. On rapproche également le vieux breton, le cornique spern « épine », les toponymes bretons du type Spernec « lieu planté d'épines »[27], par exemple : Spernec qui remontent également à *Sparnāko(n)[Note 4]. Les meilleures offres pour CPA: Epernay - Bords de Marne / 1918 sont sur eBay Comparez les prix et les spécificités des produits neufs et d'occasion Pleins d'articles en livraison gratuite! Ensuite, aux XIe et XIIe siècles : Sparneacum, Sparniacum, Sparnai, Esparnaium et Esparnacum. Épernay est une commune française située dans le département de la Marne, dans la nouvelle région du Grand Est. Plusieurs clubs se placent à un bon niveau régional ou national comme : La ville compte de nombreux équipements sportifs[127] : Épernay organise chaque année de nombreux événements sportifs d'importance nationale ou internationale. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes. Il lui faut un succès à tout prix. La municipalité dispose d'une caserne de sapeurs-pompiers, d'une police municipale et d'un SAMU[92]. La position de la ville sur les bords de Marne fait qu’elle s’est souvent trouvée prise dans des batailles : Épernay fut restituée à l’Église de Reims en 846, à la sollicitation de l’archevêque Hincmar[20]. La commune a aménagé en 2009 de nombreuses pistes cyclables, notamment avenue de Champagne, ainsi que plusieurs itinéraires touristiques à vélo[16]. Épernay accueille aussi quelques autres radios (11 nationales, 2 locales/régionales, 2 associatives dont Bulle FM et 5 publiques)[144] : La ville dispose de plusieurs lieux de cultes chrétiens, israélite, musulman et bouddhique. Durant cette période, le comte Eudes II fait reconstruire le château, à proximité du Cubry[36]. La ville s'est installée dans une vallée perpendiculaire à la Marne, celle du Cubry. Il existe également un cimetière israélite à Épernay : établi à l'extérieur de la ville, en direction de Châlons-en-Champagne (avenue de Champagne, au lieu-dit « Croix des Bouchers »), il a été construit vers 1860. Ses habitants sont appelés les Sparnaciens. Ainsi en 1725, des travaux sont entrepris pour ouvrir la montagne de Mardeuil et y faire passer la route de Châlons-sur-Marne à Paris. C'est ainsi qu'en 1629, fatigués de loger des troupes en raison des incessantes guerres prenant Épernay à partie, les habitants de la ville jettent de nombreux cavaliers du régiment Saint-Simon[Note 6] dans les puits publics ; la commune dut verser une amende sur 80 ans en réparation. Après les invasions germaniques, la ville passe sous la domination des Francs et c'est Euloge, un officier de Clovis, qui se la voit attribuer[28]. La ville compte une télévision de proximité depuis 1985, le Télé-Centre Bernon (TCB), qui participe notamment à des actions éducatives et possède un site internet[142]. Du fait de son potentiel touristique, la ville propose une dizaine d'hôtels, plusieurs chambres d'hôtes, une borne pour camping-car et un camping municipal[71] (allée de Cumières). Le canal latéral à la Marne sert de frontière avec Ay au nord de la commune[2]. D'autres curiosités se visitent aussi à proximité d'Épernay comme le château de Pierry, le château de Condé et le château de Montmort. Épernay dispose d'une synagogue construite en 1880 et dotée d'une rosace à l'intérieur de laquelle se trouve l'étoile de David. ... Epernay, Marne, France . Dès la fin du XVIe siècle, Épernay compte trois faubourgs : le faubourg Saint-Thibault, sur la route de Sézanne, le faubourg de la Porte-Lucas, sur la route de Paris, et le faubourg de la Folie, sur la route de Châlons[75]. « La grippe espagnole, qui a commencé à sévir en 1918, a duré des années et nous avons encore des souches de cette maladie dans nos grippes actuelles. Parallèlement à cette situation, les Ottomans multiplient les initiatives aventureuses dans le Caucase et en Mer Noire, mais cèdent du terrain en Palestine et en Irak devant des unités britanniques entreprenantes[4]. ou sur les produits susceptibles de l'accompagner (biscuits roses de Reims, croquignoles, etc.). Quant au solde de créations et radiations d'établissements industriels de dix salariés et plus, il est négatif en 2006[156], alors que l'essentiel des emplois sont dans l'industrie (26,7 %) ou dans le secteur tertiaire (68,3 %)[157], même si la sphère publique dans les salaires est négative car, du fait de sa petite taille, la ville est dépendante de Reims ce qui se traduit dans l'influence de la sphère résidentielle dans les salaires[pas clair][154]. En 1508, François y institue la Compagnie des chevaliers de l'arquebuse, alors que règne Louis XII, elle est constituée de notables sparnaciens afin de leur permettre de s'exercer à utiliser cette arme, alors nouvelle, pour défendre la commune. En 1634, c'est la révolte nobiliaire contre Richelieu, menée par le comte de Soissons, qui s'empare d'Épernay[20]. La ville d’Epernay doit prendre soin de ces personnes avant de les évacuer plus au Sud. La ville s'étend vers le sud le long du Cubry, qui conflue avec la Marne sur sa rive gauche. Le 23 mai 1797, la municipalité arrête les dispositions concernant la bibliothèque de la ville dont notamment, pour la première fois, son caractère public. Lancée le 15 juillet 1918 avec une gigantesque préparation d'artillerie, cette offensive échoue dès le premier jour, tandis qu'une attaque de flanc, menée par les alliés à partir du 18 juillet, remet en cause les capacités offensives des unités rassemblées par le commandement allemand au début du mois de juillet. Le taux de chômage est de 6,6 % à la dernière estimation de 2005, soit 2 970 personnes[109]. Vue générale de la ville en été depuis le chemin de ceinture. La partie occidentale de la commune est formée par un plateau s'élevant au-delà de 220 mètres. [précision nécessaire]. De plus, après l'échec austro-hongrois sur le Piave[N 2], cette offensive constitue la dernière occasion pour les armées des puissances centrales de tenter de peser sur le sort du conflit[2]. Reims et Épernay sont les arrondissements les plus dynamiques de la Marne en termes d'activité économique et sociale[149]. Le 27 juillet 1903 la ville est reliée à Montmirail par le train des C.B.R, puis à Ambonnay le 8 avril 1904 pour pouvoir aller à Reims ou Châlons. En 2008[102], Épernay comptait 24 609 habitants (soit une diminution de 5 % par rapport à 1999). Bien que revenue à la Couronne, la ville change encore de mains en 1388 quand le roi Charles VI donne la seigneurie d’Épernay à son frère, Louis d’Orléans[37]. Le second traite de l’actualité locale et est édité par la radio locale Bulle FM depuis le mois d’octobre 2010[139]. Cliquez sur une vignette pour l’agrandir. Aujourd’hui cette forme comporterait un astérisque, Aujourd'hui cette forme comporterait un astérisque. Pourquoi les Allemands sont passés à l’offensive en 1918 ? La réalisation a vu son lancement en février 2010[90]. Elle est occupée, pendant la retraite de la Marne, du 4 au 11 septembre 1914 par l'armée allemande qui fait sauter le pont de la Marne lors de sa retraite[52]. À l'élection présidentielle de 2002, le premier tour a vu arriver en tête Jacques Chirac avec 19,45 % des suffrages exprimés, puis Jean-Marie Le Pen avec 17,16 %, suivi de Lionel Jospin avec 15,8 %, Arlette Laguiller avec 8,15 %, François Bayrou avec 7,77 %, Noël Mamère avec 5,34 %, Robert Hue avec 5,04 %, les autres candidats ne dépassant pas le seuil de 5 %[78]. L'histoire d'Épernay est étroitement liée à celle du vin de Champagne. Le rassemblement bisannuel Épernay fête ses sports, qui se tient depuis 2000 fin septembre et permet aux associations sportives de se faire connaître ou de faire découvrir leur sport[134]. Le Es- initial a parfois disparu vers 1250 pour donner Pernascum puis Pernacum. Le taux de résolution des affaires par les services de police était la même année de 43,04 ‰, le plus élevé de la région[116]. Esparnay ou Espernay semblent s'imposer par la suite à la fin du XIIIe siècle et au début du XIVe siècle. Elle abrite de nombreuses administrations et services publics sur son territoire : bureaux de poste, centre des impôts, trésorerie principale, pôle emploi, sécurité sociale (CPAM), caisse d'allocations familiales (CAF), etc. Ils ne se retirent de la ville qu'après l'avoir désarmée et contre une rançon de 10 500 livres. Le 31e régiment de dragons, en garnison à Épernay, et des éléments de renfort de quatre autres régiments, dont un bataillon des 132e et 106e régiments d'infanterie de ligne, interdisent l'accès d'Épernay et, montant la garde à la gare et chez des négociants, se répartissent entre Ay, Cumières, Damery, Hautvillers et Venteuil[66]. Epernay fut dotée d'une gare en 1849, puisque la ville se situait sur la ligne Paris-Strasbourg, atout majeur pour l'expansion du commerce du Champagne. Au XIIIe siècle, on retrouve des formes plus proches du nom actuel, comme Esparnai, Espernai, Esparnoi ou Espargnei. nécessaire] — se traduit à la fois dans la pyramide des âges par une population vieillissante[100] mais aussi par une baisse du niveau de diplôme de la région[101]. Un Consulat honoraire des Pays-Bas (avenue de Champagne) est installé à Épernay. Sa proximité avec le front lui fait subir de nombreux bombardements, surtout à partir de 1917, et lui fait craindre de tomber aux mains ennemies lors de l'offensive allemande de mai 1918. En effet, Wikipédia n'a pas pour rôle de constituer une base de données, et privilégie un contenu encyclopédique à la recherche de l'exhaustivité. On aurait donc donné à ce lieu le nom de « Spes Nacorum »[Note 1], qui serait devenu par la suite Sparnacum[19],[20]. ». nécessaire]. Ensuite, ils attaquent à la mitrailleuse les troupes qui ont débouché sur la rive sud. On y trouve aussi un centre médico-psycho-pédagogique (CMPP) et un centre d'action médico-sociale précoce (tous deux, rue Chocatelle), ainsi qu'un centre d'accueil et de soins pour les toxicomanes (CAST - avenue Foch), un hôpital de jour dit Winnicot (avenue Jean-Jaurès) et un centre d'accueil thérapeutique pour enfants et adolescents (rue des Petits-Prés). Le taux de taxe d'habitation pour la commune est relativement stable à 20,19 % en 2003[159] et à 20,59 % en 2006[160], tout comme celui du département qui est de 6 % en 2003[159] et de 6,68 % en 2006[160]. 32-34 Rue de Reims 51200 Epernay Lat : … Cependant celui n'est pas reconnu en dehors de l'Europe occidentale. En 2018, la commune comptait 22 330 habitants[Note 10], en diminution de 4,63 % par rapport à 2013 (Marne : −0,45 %, France hors Mayotte : +2,36 %). Elle est également reliée aux gares de Reims, Châlons en Champagne, Vitry-le-François, Nancy, Metz, Charleville-Mézières, Sedan et à la Gare de Champagne-Ardenne TGV. Ces listes gagneraient à être rédigées sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture, les listes pouvant être aussi introduites par une partie rédigée et sourcée, de façon à bien resituer les différents items. Épernay appartient à la Communauté de communes Épernay-Pays de Champagne, structure intercommunale composée de 16 communes et qui totalise 35 818 habitants en 2008[81]. Au second tour, les électeurs ont voté à 51,34 % pour Nicolas Sarkozy contre 48,66 % pour Ségolène Royal avec un taux d'abstention de 24,61 %[80]. Depuis sa fondation, la ville fut détruite à maintes reprises, pillée et brûlée plus de 25 fois. Ainsi, l'OHL, le haut-commandement allemand, est obligé de reconnaître son échec, et, dans un échange avec Guillaume II du 2 septembre 1918, Erich Ludendorff considère le 18 juillet comme le jour où la défaite du Reich a été consommée[6]. Marc Bloch, Fernand Léger, Erwin Rommel, Reynaldo Hahn, André Pézard, Charles Delvert, Roland Garros, Joseph Kessel, Harry Truman, François Nourissier.L'ouvrage se propose d'abord de faire découvrir au lecteur les raisons à l'origine des combats, qui se déroulent en Argonne entre 1914 et 1918. Elle va servir de ville de repli pour les populations belges, ardennaises et rémoises. Se sont ensuite succédé le 8e bataillon de chasseurs portés, une unité d'artillerie spéciale (7e régiment d'artillerie), deux régiments de génie (34e régiment du génie puis après la dissolution de celui-ci, le 13e régiment du génie) avant que les terrains ne soient attribués à la communauté de commune du fait de la compression des effectifs militaires[51]. Elle a cependant absorbé en 1965 le quartier de La Villa, situé sur la rive droite de la rivière[8]. Pour disposer de la masse de manœuvre nécessaire à cette opération, les Français concentrent, en liaison avec les Britanniques, plusieurs divisions dans la forêt de Villers-Cotterets[8]. La crise ne s'arrête qu'après l'occupation militaire de la région et une forte répression[65]. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. La ville accueille également dix écoles élémentaires[120] : Bachelin, Belle-Noue, Chaude-Ruelle, Crayère, Jean-Jacques-Rousseau-Marx-Dormoy, Jean-Jaurès, Vignes-Blanches, Sainte-Marie, Saint-Charles ; ces deux dernières sont des établissements privés. Lors de la Seconde Guerre mondiale, Épernay est évacuée le 12 juin 1940 à l'aide de convois ferroviaires. En 1635, Louis XIII se présente devant la ville et la somme de se rendre, ce qu'elle fait le 1er septembre 1635. À la rentrée 2013-2014, les deux établissements fusionnent et deviennent le lycée Stéphane-Hessel[124]. Ainsi, les bus de la commune (Mouvéo) roulent au diester depuis 1994[86]. Debout jusqu’en 1918/1920, dans l’ancien couvent des chanoines place Hugues Plomb. Des mesures complémentaires pour lutter contre cette fraude tardent à se mettre en place. Le Champ'kart est une course de karting pour une compétition régionale qui se tient fin juillet, et pour laquelle l'esplanade Charles-de-Gaulle est transformée en circuit. Cependant cette économie fondée sur la vigne est régulièrement et durement frappée lorsque les récoltes ne permettent pas de vendre le vin pour acheter des denrées alimentaires. Tesmoing est de ton cœur cette jeune fureur Le 1er novembre 1872 marque la fin de l'occupation[49]. ÉPERNAY - Commencée en 1897, terminée en 1917, en partie détruite par les bombardements en 1918, puis restaurée en 1924, l’église Notre-Dame a été construite à l’emplacement du couvent des Ursulines. Parmi les quatre lycées de la ville[122], on trouve deux lycées uniquement d'enseignement général : Léon-Bourgeois et Notre-Dame-Saint-Victor. Toutes sont réparties au sein de la paroisse Saint Rémi d'Épernay qui compte sept églises dans la commune : Notre-Dame (place Mendès-France), Saint-Bernon, Saint-Pierre-Saint-Paul (square Raoul-Chandon), Saint-Vincent des Vignes-Blanches, Saint-Laurent, Sainte-Marthe et la chapelle du Centre hospitalier Auban-Moët[146]. En 2008, le revenu fiscal médian par ménage était de 16 834 €, ce qui plaçait Épernay au 18 101e rang parmi les 31 604 communes de plus de 50 ménages en métropole[158]. Après Aÿ »[24]. À la suite de la Loi Barnier du 2 février 1995, la commune appartient à un plan de prévention des risques (PPR) concernant les inondations et les glissements de terrain[13]. Les investissements de renouvellement se poursuivront dans les quartiers et rues principales de la ville comme à la place des Arcades. Aÿ ! On the morning of 27 May 1918, the Germans began a 4,000 gun bombardment of the Allied front lines and the British suffered heavy losses, because Duchêne (reluctant to abandon the Chemin des Dames Ridge after it had been captured at such cost the previous year had ordered them to mass together in the front trenches, in defiance of instructions from the French Commander-in-Chief Henri-Philippe Pétain.